Agroscope

Mouche de la cerise : Rhagoletis cerasi L.

Description et biologie

klicken, um vergrösserte Abbbildung zu erhalten

La mouche adulte, mesurant environ 4 mm de long, a un corps noir avec un petit bouclier jaune sur le dos et des ailes transparentes avec des bandes transversales foncées très typiques. On la distingue facilement de la mouche américaine de la cerise (Rhagoletis cingulata, qui vole plus tard et qui est peu présente en Suisse), grâce à sa tâche noire indivise au bout de l’aile.

klicken, um vergrösserte Abbbildung zu erhalten
klicken, um vergrösserte Abbbildung zu erhalten

Les premiers oeufs sont pondus 1 à 2 semaines après le début du vol. La femelle les introduit isolément à l’aide de sa tarière Bild Eiablagestelle), sous l’épiderme des cerises, lorsque celles-ci commencent à virer au jaune-orange.

klicken, um vergrösserte Abbbildung zu erhalten

Les petites larves blanchâtres et apodes qui éclosent creusent une galerie jusqu’au noyau et se nourrissent de la pulpe des fruits qui se liquéfie et pourrit. Lorsqu’elles ont terminé leur développement, elles atteignent une longueur d’environ 6 mm.

klicken, um vergrösserte Abbbildung zu erhalten

Elles quittent alors le fruit en se laissant tomber sur le sol, où elles s’enfoncent de quelques centimètres pour hiverner sous forme de pupes. Celles-ci ont une forme de petit tonneau beige clair, mesurant environ 4 mm de long.

Les mouches de la cerise émergent du sol et volent dans les vergers de la fin de mai jusqu’à vers la fin de juillet, selon le climat et l’exposition. Les premiers œufs sont pondus 1 à 2 semaines après le début du vol. Les femelles sont attirées par la couleur jaune et ne déposent leurs œufs que sur des fruits en maturation, qui ont déjà tourné au jaune, à l’orange ou au rouge. Elles ne pondent qu’un seul œuf par fruit. Les larves éclosent quelques jours plus tard et atteignent leur maturité après 3-4 semaines et deux mues. Elles se nymphosent dans le sol et hivernent sous forme de pupes. Sous nos climats, une partie des pupes peut hiverner deux fois, et même trois fois.

Méthodes de surveillance et seuil de tolérance

klicken, um vergrösserte Abbbildung zu erhalten

Les pièges croisés jaunes de type Rebell sont très attractifs pour les mouches de la cerise. Ils conviennent parfaitement à la surveillance du vol (époque et intensité), à condition d’en installer deux par variété, avant le début du vol, bien exposés sur le côté sud et à l’intérieur de la couronne.

klicken, um vergrösserte Abbbildung zu erhalten

Le seuil de tolérance dépend de la charge et de la variété. En se basant sur les piège Rebell amarillo, des dégâts économiques sont probables si les captures par piège trois semaines avant la date prévisible de récolte :

  • dépassent 2 à 4 mouches pour les variétés mi-précoces (p. ex. Merchant),
  • dépassent 0.5-2 mouches pour les variétés mi-tardives (p. ex Star, Kordia),
  • dépassent 0.1-1 mouche pour les variétés tardives (p. ex. Regina, Sweethart)

On peut effectuer un contrôle d’attaque juste avant la récolte en plongeant des échantillons de 50-100 fruits équeutés dans de l’eau salée. Les vers quittent rapidement les fruits, nagent à la surface de l’eau et peuvent être facilement dénombrés.

Lutte et produits phytosanitaires

Sur des arbres isolés, on peut dans une certaine mesure réduire les dégâts dus à la mouche de la cerise en installant 5 à 8 pièges par arbre (p.ex. Rebell amarillo), en y ajoutant éventuellement une substance attirant ces insectes.

Les variétés précoces (p.ex. Burlat, Earlise) ne nécessitent en général pas de traitement. Sur les autres variétés, si le seuil de tolérance est dépassé, on traitera avec acétamipride, thiaclopride ou spirotetramat au début de la coloration des fruits (mais en respectant strictement le délai d’attente). Une efficacité partielle satisfaisante peut aussi être obtenue avec Beauveria bassiana (admis en bio) appliqué environ 7 jours après le début du vol et répété tous les 5 à 7 jours, 3 à 5 fois jusqu’à une semaine de la récolte.


Agroscope - © 2019
Contact: Dominique Mazzi |  Bases légales/Disclaimer